vendredi 30 juin 2006

Mon armoire à épices épicée / My Spicy Spices Closet

I’ll Show You Mine If You Show Me Yours # 2

Cate de Sweetnicks multiplie les initiatives et hébergements d’évènement sur la blogosphère culinaire internationale. Début juin, elle a collecté des photographies de réfrigérateurs plus ou moins remplis ou organisés, appartenant à 26 bloggers.
Lorsque je vais à l’étranger, je ne manque pas de faire un tour au supermarché ou à l’épicerie du coin. Drôle de lieu de visite pensez-vous peut-être… Je ne pense pas en effet que l’on puisse s’approcher d’un pays ou d’une région par ses seuls monuments et musées. Les supermarchés m’aident en autres à me familiariser avec le quotidien des populations, à travers un aspect plus prosaïque et pourtant primordial dans leur vie : ce qu’elles mangent. Sur Sweetnicks, les frigos défilaient. Et avec eux des produits que je reconnaissais, d’autres présentés différemment ou alors complètement exotiques à mes yeux. L’état de la mondialisation à travers les frigos…
C’est avec la même curiosité que j’ai attendu la deuxième édition de ce « I’ll Show You Mine If You Show Me Yours ». Et pourquoi ne pas y participer ? Cela me donne en plus l’occasion de vous présenter mon idée d’armoire épicée…


Dans ma cuisine, j’avais une étagère dans laquelle je fourrais un maximum d’éléments. Dois-je préciser que, question déco, je suis plutôt du style jardin anglais que français… les photos parlent d’elles-mêmes, à mon avis... Un jour, j’en ai eu assez d’avoir, chaque jour, sous mes yeux, des bocaux et boîtes qui s’empilaient sans dessus-dessous. Je n’avais pas non plus envie d’un rideau épais, trop lourd et trop présent, qui n’invite pas à être soulevé.


J’ai donc acheté de la mousseline, fine et transparente. Je l’ai ourlée en haut (lâchement) et en bas, puis ai passé dans l’ourlet du haut une mini-tringle auto-collante. J’ai cousu des morceaux de rubans à plusieurs endroits du rideau puis y ai noué des bâtons de cannelle. Il ne restait plus qu’à fixer le rideau en collant les attaches de la tringle à l’étagère.

Tout de suite, la pièce avait l’air plus rangée. Les bocaux se devinent sans être ostensibles ; La mousseline se soulève tout en légèreté, sans même y penser. Un design aromatique et fait maison ! (remarque : les flashs ont rendu la mousseline plus transparente qu'elle ne l'est dans la réalité)


Et rien que pour vous, je vais tirer ce rideau et vous dévoiler l’étage des épices. Comme vous remarquerez, j’ai un faible pour les épices bio, non irradiées.


De la marque bio Cook : des poudres de poivre noir, curcuma, gingembre, coriandre, ortie, ail, cumin, cannelle, des grains de carvi, des clous de girofle
De la marque bio Musalchi : du curry indien et du Garam Masala
De la marque Amora (là ce n’est plus bio…) : de la poudre de paprika
Dans des pots et bocaux, pêle-mêle, des épices achetées en herboristerie, magasin bio, épicerie fine, magasin asiatique ou rapportées en cadeau du Maroc et de Bahreïn : graines de nigelle, macis en poudre et en morceaux, poudre de cardamome, morceaux de cannelle, citronnelle séchée, graines de fenugrec, wasabi, graines de moutarde, sumac en poudre, graines de fenouil, piment oiseau, gousses de vanille.


Encore une fois, je ne suis pas une « rangeuse modèle ». J’essaie d’organiser cette étagère selon une logique qui est la mienne, de manière à m’y retrouver, comme tout un chacun j’imagine : étage des fruits secs et graines à écaille (débordant sur celui du dessous) ; étage des épices, arômes, et tout ce qui peut servir pour le salé qui n'a pas trouvé place ailleurs ; étages des herbes, yannoh, thés, bâtons de réglisse, bref de tout ce qui peut se boire chaud ; étage des bouteilles (huile d’olive - les autres étant au frigo- vinaigres, alcools, sirops) ; étage des mixers.

C’est la raison pour laquelle un certain nombre d’intrus parasitent la photographie de mes épices : huiles essentielles d’orange et de basilic (je sais, elles seraient mieux avec les autres huiles essentielles, au frais, dans ma chambre, mais leur rangement en a décidé autrement pour elles), gomasios naturel, de wakamé et de pistaches à la sauge, poudre de kelp, bouillons de légumes ou pour soupe miso instantanée, poudre levante, ferments pour Koji (généreusement envoyés par Rae et que je dois absolument cuisiner), graines de tournesol, de sésame, de lin et de pavot, fleurs de nénuphars séchées, Marmite, feuilles de riz et de soja, bleu de méthylène.

Demain, sur Sweetnicks, vous pourrez découvrir les autres placards à épices, dans le récaputilatif réalisé par Cate.

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 commentaires:

Fabienne a dit…

Que d'épices, cela me fait penser aux souks d'Assouan

cammu a dit…

J'adooooooore les épices!

Bien jolie ton armoire.
:)

Urban Vegan a dit…

Tu es la reine d'epices, Virginie! You are the sixth Spice Girl--Vegan Spice.

mamapasta a dit…

mes stocks d'épicerie en photo en ligne: jamais!sauf peut-être pour Halloween...tu as de la chance de savoir ranger ( ou de manquer de place)