dimanche 21 mars 2010

Faire ses laits de soja, de riz et d'amande avec un Soyabella / How to make Plant Milks with a Soyabella


English version below

La semaine dernière, je vous ai expliqué comment faire du tofu, pas à pas. Aujourd'hui, c'est au tour des laits végétaux, avec un Soyabella. Plusieurs d'entre vous m'ont demandé des informations plus précises sur cette machine, quant à sa manipulation et ses potentialités. J'espère que ce post vous éclairera un peu plus.

Lait de soja

Le Soyabella permet de réaliser des laits de légumineuses et de céréales à chaud en 15 minutes. Les laits d'oléagineux s'élaborent en un temps encore plus record (moins d'une minute) car le broyage des noix est à froid. Outre ces classiques, il est possible de préparer des soupes et des bouillons, ainsi que de réduire en poudre des graines diverses
Pourquoi avoir choisi un Soyabella plutôt qu'un Soy Quick ? Parce que j'ai été convaincu par ce post-ci et celui-là. Mon partenariat avec la boutique Bien et Bio n'a fait qu'accélérer une acquisition qui était déjà envisagée. A mon grand plaisir !


Okara (de soja)

Produire ses propres laits végétaux allège ses poubelles en tetra-brick. C'est aussi très économique, puisqu'il faut environ 90 g de graines pour 1 l de lait végétal. Un litre de lait de soja ne coûte donc plus qu'une trentaine de cents, et un lait d'amande autour de 1,40 €. Je vous laisse comparer avec les prix du commerce. Bien entendu la machine a elle-même un prix et sera rentabilisée en fonction de votre utilisation.
Lorsque l'on produit un lait végétal, manuellement ou avec une machine, on obtient en outre ce que l'on appelle "l'okara", c'est-à-dire une purée de graines (généralement de soja), pleine de nutriments et de fibres. En soi, l'okara de soja est un aliment plus complet que le tofu, ce serait dommage de le jeter. Cette purée se transforme en pâté végétal, elle s'incopore entre autres dans des pains, gâteaux et galettes végétales. Quand je pense maintenant à tout ces laits de soja et tofu produits industriellement, je me demande où passe leur okara. Je crains qu'il soit en partie ou majoritairement revendu aux industries de la viande, très friandes en soja... Une raison de plus pour promouvoir le lait de soja DIY ! Quoiqu'il en soit, si vous avez des informations à ce sujet, je vous remercie d'avance.



Comment s'y prend-on, donc, avec le Soyabella ? Dans ce billet, je vais m'en tenir aux modes d'emploi pour 3 laits parmi les plus connus : les laits de soja, de riz et d'amande. Chacun de ces laits illustrant les modes d'emploi respectivement des laits de légumineuses, de céréales et d'oléagineux. Par la suite, quand je vous présenterai un lait d'une graine spécifique, je me réfèrerai à ce post pour vous en donner sa recette. Ce sera plus simple. Même si vous aurez parfois droit à des logiques étranges, comme par exemple celle d'une céréale germée qui se prépare comme un oléagineux.



On mesure d'abord ses graines grâce à un petit verre gradué. En général, il faut à peu près 90 g de soja, de riz ou d'amandes pour 1 l d'eau. On rince puis on trempe les graines au minimum 4 h et de préférence toute une nuit. 
Au matin, on égoutte et on met les graines dans un des deux filtres du Soyabella. Le riz ira dans le filtre spécial "riz", tandis qu'amandes et soja iront dans le filtre spécial "soja". On fixe le filtre sur la tête de l'appareil, grâce à une légère rotation. On verse de l'eau froide dans la cuve (entre 0,8 l et 1,3 l).


On pose la tête de l'appareil sur la cuve et on branche sur une prise électrique. On sélectionne MILK pour un lait de soja ou de riz. Dans ce cas, la machine va chauffer l'eau et broyer les graines. Au bout de 15 minutes, elle bippera pour signaler la fin du programme. Pour un lait d'amande, on appuie sur MILL. Le Soyabella va alors broyer les graines pendant 10 secondes. On répète l'opération jusqu'à obtention d'un lait à la consistance souhaitée (entre 5 et 10 fois selon les graines). Pour les curieux, la touche PASTE sert aux soupes et bouillons.
Dès que le programme est fini, on débranche la machine et on désolidarise sa tête de la cuve. Si le programme était à chaud, il faut prendre garde à ne pas se brûler. Pour cela, je soulève légèrement la tête du côté de la poignée, puis l'agrippe du côté des boutons. La tête se pose ensuite dans un récipient en plastique prévu à cet effet. Un petit tour de main et on détache la tête du filtre. On peut récupérer le lait d'un côté, l'okara d'un autre. Le lait présente généralement une mousse à sa surface, elle se retire à la cuiller. Eventuellement, on filtrera le lait à nouveau à l'aide d'une étamine (surtout si le lait est destiné à la réalisation du tofu ou de yaourts).


 Dès que possible, on nettoie les lames, le filtre et l'intérieur de la cuve, minutieusement, à l'aide d'une éponge et d'une petite brosse. Pour vous donner une idée, la récolte du lait et de l'okara + le nettoyage de la machine me prennent 8 minutes en moyenne.

Lait de riz avec son okara

Et le goût dans tout ça ? Il est plus délicat que celui des laits végétaux du commerce, et en même temps la saveur des graines est plus nette. Si l'on souhaite, il reste possible d'ajouter 1 petite pincée de sel et 2/3 de cuiller à café de sirop d'agave dans un litre de lait "maison". Personnellement, je ne le fais pas à chaque fois, cela dépend plus de mon humeur que d'autre chose.

Lait d'amande avec son okara

 _____________________________

Last week, I showed you how to make tofu. Today, I focus on how to make plant milk with a Soyabella. Some of you asked for more details about how this machine works. I hope this post will help you to make your mind.
A Soyabella makes soy and grain milks in 15 minutes. The nut milk are made cold, so the process doesn't require more than 1 minute. For whichever milk producing, we also get an interesting sub-product: the okara. It is full of nutrients and fiber. Compared to tofu, the soy okara is richer. I always keep it to make hummus, or to include in various recipes. Now that I'm more familiar with this okara, I wonder where the okara produced with industrial plant milks goes... I fear it is just sold to meat industry (which is so hungry of soy products!). If you've got more information about this subject, thanks in advance.
Home-made plant milks are also cheap and helps to reduce packaging, as we only need few seeds and water.
On this post, I only show you the recipes of 3 basic milks: soy, rice and almond. There are representative of the legumes, grains and nut milks recipes.
Recipes: with a special glass, measure the seeds (about 90g of soy, or rice, or almonds). Rinse and soak for at least 4 hours (one night is better). The next day, drain and put the seeds inside one of the two filters: the soy and almonds will go in the Soy Filter, while the rice will go in the Rice Filter. Attach the filter to the head of the machine and pour 0,8 to 1,3 l into the bowl of the machine. Close and plug. For rice and soy milks, select the MILK button: a hot milk will be done after 15 minutes. For almond milk, select MILL: the almonds will be blended for 10 seconds, repeat until you obtain the milk you like (5 to 10 times, depending of the nuts). Your milks are already done! Now you can collect the milk in the bowl, and the okara in the filter. Wash cautiously.
With a Soyabella, you will also be able to make stocks and soups, as well as grinding grains and seeds.

Rendez-vous sur Hellocoton !

41 commentaires:

Sweet Faery a dit…

Merci beaucoup pour ce mode d'emploi pas à pas. Je pense sérieusement que ce sera ma prochaine acquisition, car je consomme beaucoup de lait de soja, et même en Allemagne, une brique de lait de soja bio est presque à un euro, donc tout de même trois fois plus cher. Tant pis pour le manque de place, on entassera (ma cuisine fait 4m2...)
Par contre, peut-on faire du lait avec des flocons (avoine, millet) et des graines (sésame, lin, tournesol) ? Les céréales très longues à la cuisson (riz rond complet, kamut) peuvent-elles être utilisées ?

Virginie Péan a dit…

Sweet Faery,

En tant que "possible", le Soyabella devrait faire tous ces laits, car je ne vois pas ce qui l'en empêcherait. Par contre, tous ces laits ne seront pas une réussite gustative : je pense au lait de lin qui devrait être un peu gluant. Après, on peut trouver d'autres usages, ou penser à des mélanges de graines, c'est à voir.

Les flocons :
Je n'ai pas encore fait de laits à base de flocons, mais il parait que l'on peut en faire, à froid, avec le programme MILL. Dès que j'essaie, je te tiens au courant.

Céréales à cuisson longue :
Oui, les céréales à cuisson longue peuvent être utilisées. Sur le premier montage de photos, on voit d'ailleurs un riz complet à cuisson longue, c'est avec lui que je fais mon lait de riz et j'ai déjà fait un lait de seigle. Dans ce cas, c'est sur la touche MILK qu'il faut appuyer.

Petites graines :
Je n'ai fait que du lait de chanvre et ça marchait impec'. J'ai aussi lu ailleurs que le lait de tournesol ou de graines de courge étaient bons. Le lait de sésame, je pense l'essayer bientôt ; je te tiendrai au courant.
Dans ce cas, le lait se fait comme un lait d'amande, avec la fonction MILL, à froid.

Anonyme a dit…

i definitely adore your own posting style, very attractive,
don't give up as well as keep posting considering it simply just good worth to read it.
impatient to looked over way more of your own article content, have a good day :)

La Belle au Blé Dormant a dit…

Je note, je note... au cas où !
Merci pour toutes ces informations !

Sandrine a dit…

Merci pour cet article très utile !

Le côté multifonctionnel de l'appareil me motive encore plus pour l'acheter. Est-ce qu'il est capable de mixer des graines à sec, par exemple des pois chiches ou du blé ?

Sinon, j'ai entendu dire qu'on pouvait contrôler la température du soyabella, as-tu essayé ?

Hem, je suis désolée de poser autant de questions... Merci encore pour ton article :).

Virginie Péan a dit…

Anonyme,
Thanks, such a comment definitely helps to continue.

La belle au blé dormant,
Je n'oublie pas ta requête concernant le lait d'avoine. Demain, j'essaie avec des flocons et t'enverrai un petit message.

Sandrine,
De rien. Comme ces machines ne s'achètent que par internet ou sur des Salons, je me dis que c'est mieux pour vous d'en voir quelques images. J'aurais personnellement apprécié d'en voir avant de recevoir la mienne.
Oui, le Soyabella peut mixer des graines à sec, même toutes petites comme les graines de lin et de pavot. Un récipient se fixe sur la tête de la machine (photos ici : http://absolutegreen.blogspot.com/2010/03/marbre-aux-graines-de-pavot-bleues-aux.html).
Que veux-tu dire par "contrôler la température" ? Il y a 3 fonctions. L'une d'elle est à froid. C'est pratique pour des laits d'oléagineux, de flocons ou des soupes crues. Les deux autres fonctions "lait" et "soupe/bouillon" se font à chaud. Tu ne décides pas du thermostat, c'est automatique. Peut-être que des personnes arrêtent la machine en plein milieu d'un programme. Je n'ai pas essayé car 1. je suis satisfaite des programmes actuels, 2. je n'ai pas envie de fatiguer la machine, je suis trop contente de l'avoir... Après je ne suis pas experte, juste une utilisatrice. Peut-être que Bien et Bio peut te répondre plus amplement, ils utilisent la machine depuis très longtemps.
Ne sois pas désolée de poser des questions. C'est aussi ce qui rend vivant un post. Les questions sont bien au contraire plus que bienvenues:)

Alice a dit…

Hi Virginie! That Soyabella looks very clever ;) I usually make veggie milk with a mixer (mainly nut based milks as those are the ones I prefer, sometimes grains as well). I've also been experimenting with yogurts but I still have to work a bit more on that :)

Virginie Péan a dit…

Hi Alice,
This machine is very useful when we use plant milks. We don't know it very much because we live in countries where people drink cow milk first. In China, they use soy milk machines much more than in Western countries. The Soyabella is also useful to make soups, stocks and to grind seeds. It is so useful that since I have it, I use it everyday!
Making yoghurt with fresh soy milk seems a bit tricky. They are not thick enough. Some people add a plant ferment to make the yoghurt, instead of using a spoonful of yoghurt in the milk. It works very well and the yoghurt may be too firm. I'm working on this subject too.

Aspiring Vegan a dit…

Décidément, je ne trouve que des commentaires positifs sur cette machine. Je vais surement finir par rassembler les euros nécessaires pour m'en acheter une... Merci de toutes ces précisions !

Virginie Péan a dit…

Aspiring Vegan,
Je ne regrette qu'une chose, c'est de ne pas l'avoir eue plus tôt. Si tu consommes régulièrement des laits végétaux et aimes faire des bouillons "maison", cet appareil vaut le coup. Pour la fonction "soupe", je n'ai essayé que les soupes de céréales ; il me reste encore à découvrir la fonction "soupe mixée" de légumes.

La Belle au Blé Dormant a dit…

Je reviens vers toi avec deux questions !
- As-tu finalement testé le lait d'avoine ? A partir de flocons ? Ou avec des grains entiers ?
- sur les photos, on voit les filtres : sont-ils entièrement métalliques ? La partie blanche constitue le moteur, il me semble : trempe-t-elle dans la préparation lors de la cuisson ? Cela m'embêterait de cuire du plastique en même temps que mes laits, d'autant que, depuis quelque temps, nous essayons de limiter au maximum l'utilisation de récipients en plastique pour la préparation d'aliments chauds (Bisphénol A, etc.).
Merci pour tes réponses !

Virginie Péan a dit…

Belleble,
Oui, j'ai testé hier le lait avec les flocons et aujourd'hui celui avec les graines. Verdict : les laits sont différents l'un de l'autre. Celui à base de flocons (avec env. 40 g de flocons / l d'eau) ressemble le plus à celui du commerce, tant par sa consistance que par son goût. Celui à base de graines cuites est plus épais, avec un côté onctueux, et son goût se range forcément du côté de celui des graines cuites (alors qu'à froid, le lait a le goût franc des flocons crus). La différence entre ces deux laits pourrait s'apparenter à celle entre un lait écrémé et un lait entier, même si ici il n'est pas question de matière grasse. Il n'y en a pas un que je préfère, tout dépend des utilisations et je les aime bien tous les deux. Aux deux, j'ai ajouté une pincée de sel et 2/3 cuiller à café de sirop d'agave pour faire comme dans ceux du commerce et pouvoir mieux comparer. Il me reste encore à essayer le lait à froid avec des graines germées. Ce que je trouve intéressant avec la méthode à froid (flocons), c'est que l'on peut couper avec des graines de tournesol ou d'amandes, j'imagine que ça devrait être très bon.
Les filtres. Oui, ils sont entièrement en acier inoxydable. Ta question au sujet du plastique est très pertinente, je n'y avais pas pensé. Je viens de mesurer... Alors pour la cuve, on est limité à 1,3 l de liquide. Cela signifie qu'il reste 11 cm de libre entre le niveau de liquide maximal et le haut de la cuve. Quand on positionne le moteur, 8,25 cm de plastique descendent dans la cuve. On a donc 2,75 cm entre le plastique et le niveau maximal du liquide. Le plastique ne plonge jamais dans le liquide. Par contre, quand les graines sont mixées, elles sont forcément remuées et donc des morceaux de graines et du liquide sont projetés sur le plastique. Quand je nettoie les lames, je nettoie aussi le plastique. Pour en savoir un peu plus, ainsi que sur le Bisphénol A, je vais demander à Bien et Bio, ce sera plus simple. Ils utilisent et connaissent la machine depuis plus longtemps que moi. Merci pour toutes ces questions.

La Belle au Blé Dormant a dit…

Merci pour cette réponse très complète (et aussi pour ton mail).
J'attends la suite avec impatience.

Sweet Faery a dit…

Je profite du même coup de ta réponse pour le lait aux flocons d'avoine ! Du coup, c'est vraiment très économique. Merci à toi d'avoir pris la peine de tester. Du coup, je l'ai commandé ! J'ai hâte de le recevoir et d'expérimenter à mon tour. Merci encore :)

Virginie Péan a dit…

De rien La Belle, je te (vous) tiens au courant.

Sweet Faery,
Ouh déjà ! Si tu la commandée chez Bien et Bio, tu devrais la recevoir rapidement. C'est marrant, moi j'ai commandé hier le livre que tu m'a conseillé sur l'alimentation au moyen-Age. Pour revenir au Soyabella, je pense que tu vas bien t'amuser avec, c'est vraiment un bon investissement. Ce soir, je fais tremper des graines d'avoine pour essayer la version "lait à base de graines germées" dans quelques jours.

Lilydine a dit…

Je suis ravie, j'ai tout le week end pour essayer...
Je me suis aussi achetée l'extracteur de jus Green Elite, j'ai énormément de choses à tester...

Virginie Péan a dit…

Autant te dire qu'il te faudra plus d'un week-end pour tout essayer. Je suis encore en phase d'exploration... Cette machine est une pure merveille. L'extracteur ? Je n'en ai pas mais en rêve. Quelle chance tu as ! Il parait que l'on peut faire aussi des glaces de soja avec. Et puis les beaux jours approchant, tu pourras te faire plein de bons jus de fruits. Je suivrai tes expériences sur ton blog. Merci.

Lilydine a dit…

Pour l'extracteur, tu vas rire, j'économise depuis 1997, car à chaque fois je voulais le dernier modèle o_O qui coutait plus cher que le précédent...
Finalement j'ai arrêtais d'attendre et j'ai sauté le pas.
Effectivement il va me falloir un certain nombre de week end pour faire le tour de mes nouveaux jouets ^_^

Lilydine a dit…

C'est fait, mon 1er lait de soja est au frais...j'ai écrit un billet sur mon blog, comme tu as fait un super "pas à pas", j'ai mis ton blog en lien.
A bienôt

Virginie Péan a dit…

Merci Lylidine, et moi je viens de faire mon premier lait d'orge à base de flocons (à froid). Miam !

cookiz a dit…

Bonjour,
je dispose moi aussi d'un soyabella et même si je trouve que cet appareil est très pratique, je suis très déçue en ce qui concerne la réalisation du lait de riz. Le goût ne me convient pas du tout. Je me suis un peu renseignée sur des forums où certaines personnes parlaient d'un ferment: le riz koji. Il donnerait son goût sucré au lait de riz. L'un des internautes disaient qu'il fallait placer le riz koji (sans en préciser les quantités...) dans le lait de riz à 45°C pendant 10 heures. Alors j'ai fait un test: j'ai réalisé du lait de riz à froid, je l'ai placé dans ma fromagère seb avec une cuillère à café de riz koji pendant 10h. Au final, ça semblait pas trop trop mal, mais l'odeur qui se dégageait de ce lait était désagréable et trop forte. Impossible de le boire, ça sentait trop mauvais. Qu'en penses-tu? As-tu déjà entendu parler du riz koji?
Je retenterai l'expérience avec une quantité plus petite de riz koji.
Bonne journée!

Virginie Péan a dit…

En fait je crois que c'est une histoire de goût : je n'aime pas le lait des riz du commerce car justement je le trouve trop sucré. Impossible de s'en servir dans des recettes salées ! Je préfère avoir moi-même la possibilité de sucrer un lait si j'en ai envie, et le sirop d'agave dans ce cas est un bon remplacement. Sinon, oui, on m'a parlé de ce koji et effectivement il semblerait que les laits du commerce soient faits avec cette méthode, mais je n'en sais pas plus. Peut-être as-tu mis trop de ferments ? A priori, le koji m'intéresserait plus pour faire de l'amazake, et je crois d'ailleurs que le procédé n'est pas si éloigné de celui pour faire du lait de riz avec koji. En sais-tu plus ? J'ignorais que l'on pouvait se procurer ce koji en France. J'en avais cherché il y a quelques années et avais fait chou blanc. C'est une bonne idée d'utiliser une fromagère/yaourtière. J'avais entendu parler d'une méthode avec une ampoule dans un four : que de complications !
Si l'on souhaite sucrer son lait de riz avec du koji, je pense que ce sera plus sain qu'avec du sirop d'agave, grâce aux ferments, mais tout cela me semble long et fastidueux, alors que l'idée du Soyabella est justement de faire des laits rapidement et facilement. J'espère que tu trouveras une solution pour obtenir un lait à ta convenance. Personnellement, les laits d'avoine et d'orge me posent plus de problèmes car je ne suis jamais entièrement satisfaite de mes petites préparations. J'en suis encore à mes essais.

cookiz a dit…

Pour le riz koji, moi aussi j'ai eu du mal à le trouver. On peut s'en procurer dans la boutique Alisan à Paris. J'ai contacté le vendeur par téléphone et il me l'a envoyé par colis. Je te donne les coordonnées demain. Il faut compter 9 euros le paquet de 500g

Virginie Péan a dit…

Merci, oui, je veux bien. Avec 500 g, on peut faire des tonnes de trucs !

Heart Of Wild a dit…

Très intéressant ce pas à pas, je le garde de côté pour le jour où j'aurais (enfin !) cette machine.

Merci et bonne journée !

Virginie Péan a dit…

La belle au blé dormant,
J'ai la réponse : le plastique du Soyabella ne contient pas de bisphénol-A. Comme j'ai mis du temps à te répondre, je vais te passer l'information par mail également.

métisse a dit…

Bonjour,

Je viens d'acheter une soyabella à mon tour... Je crois que j'ai compris le fonctionnement grâce à tes explications! merci beaucoup.
Je m'interroge juste sur un point: pour nettoyer l'appareil, mis a part les filtres, rien ne va dans l'eau. Tu nettoyes avec une éponge mouillée ? et la cuve en la remplissant d'eau j'imagine..
Je vais tester un lait de riz dès samedi!!! j'ai hâte!

Virginie Péan a dit…

Bienvenue au club ! Pour laver le Soyabella, les filtres passent à l'eau savonneuse. La petite brosse est nécessaire, surtout pour les laits à chaud. De même pour ces laits, n'attends pas avant de les laver, afin d'éviter les dépôts d'albumine. Je dévisse les filtres en m'aidant du récipient en plastique (dans lequel le filtre s'encastre), comme cela je ne touche pas le fer brûlant.
Pour ce qui est de la cuve, je la remplis plus ou moins d'eau savonneuse et la lave à l'éponge ou à l'aide d'une brosse douce. Je ne trempe donc pas la cuve dans l'eau. Si j'ai à faire, je laisse la cuve pleine d'eau, ce ne sera pas difficile à nettoyer par la suite, même avec des laits à chaud.
Enfin pour les lames, je prends bien la tête en main et passe les lames sous l'eau (= juste la partie blanche). Je lave à l'éponge savonneuse et rince cette même partie blanche toujours sous l'eau. Les parties noires (tête + extérieur de la cuve) peuvent se nettoyer à l'éponge, si elle sont sales, mais effectivement elles ne trempent jamais dans l'eau. Bons essais à toi !

métisse a dit…

merci beaucoup pour ta réponse mais comme c'est tout nouveau pour moi, ton blog est déjà dans mes favoris, comme ça je n'aurai pas à rechercher les recettes que j'ai repérées !

Sweet Faery a dit…

Ton billet a vraiment du succès, dis donc ! On peut dire que tu as lancé une mode ;-)
Je m'interroge sur un point : crois-tu qu'il soit possible de réaliser les purées d'oléagineux avec la fonction mixer ? J'ai un peu peur de la surchauffe, mais le mixer que j'utilise pour le faire d'ordinaire surchauffe aussi, l'important est de faire des pauses. Penses-tu le Soyabella plus fragile ?

Virginie Péan a dit…

Ha ha ! J'ai effectivement parfois l'impression d'être devenue l'ambassadrice française du Soyabella, même si La Fourmi et Makanaï en parlait déjà un mois avant mon acquisition. C'est d'ailleurs la Fourmi qui m'a convaincue et je l'en remercie. Alors si je peux faire passer le message à mon tour, cela ne peut que me faire plaisir.
Concernant les purées, disons surtout que le Soyabella n'a pas le même prix qu'un simple mixer, du moins le mixer que j'avais utilisé pour cette recette-là (= 30 euros !). Donc ce n'est pas le même risque. Et puis le Soyabella, s'il est puissant, ne broie que par sessions de 10 secondes. Cela veut dire qu'il va falloir appuyer et appuyer sur MILL. Je pense que c'est théoriquement possible, mais personnellement je tiens trop à mon Soyabella pour essayer.

Sweet Faery a dit…

C'est exactement ce que je me disais ! En fait je voulais juste voir si tu avais osé te lancer huhu ^^

Linotte a dit…

Bonjour!
Je viens de lire tous ces messages.
J'ai une soyabella depuis des annees, je fais mon lait de soja biensur, pour faire mon tofu, mais je n'ai jamais reussi mes yaourts avec le lait de soja maison, je les fais donc avec un lait de soja bio du commerce... Aussi je n'ai jamais fait autre chose que du lait de soja.
Que sont les bouillons de cereales dont tu parles et comment les fais-tu? Qu'en fais-tu?
Est-il possible de faire des yaourts ou fromage blanc avec des laits vegetaux autres que qu'au soja? Et comment?
Merci beaucoup, et merci pour ce blog surtout!
A tres bientot j'espere!
L.

Virginie Péan a dit…

Linotte,
Les yaourts de soja sont effectivement plus liquides avec un lait de Soyabella. Même si je connais une internaute qui arrive à un résultat satisfaisant en laissant sa machine tourner 9h. Si les yaourts trop liquides déplaisent, il y a deux solutions :
- utiliser un sachet de ferment pour yaourts végétaux de la marque Celnat.
- chauffer le lait jusqu'à 100°C avec 1/4 cc d'agar agar et 1/2 cc d'arrow-root. Laisser tiédir jusqu'à 40°C et faire ses yaourts comme d'habitude.
Je n'ai pas beaucoup fait de yaourts pour ma part depuis mon Soyabella et n'ai donc pas une grande expérience en la matière, désolée.
Non je n'ai pas essayé avec d'autres laits, mais a priori ça ne marche pas. Soit il faut combiner avec du lait de soja et/soit il faut épaissir avec fécule/agar agar.
Je ne parle pas de bouillons de céréales, mais de bouillons tout courts et de soupes de céréales.
Pour les bouillons, c'est ici :
http://absolutegreen.blogspot.com/2010/03/bouillon-de-champignons-base.html
Et pour les soupes de céréales, c'est là :
http://absolutegreen.blogspot.com/2010/03/congee-poids-plume-et-coussins-de-nori.html
Je t'invite à essayer, notamment les bouillons, c'est extra.
Merci de ta visite et bonne continuation avec le Soyabella.

Linotte a dit…

Merci !

Sweet Faery a dit…

J'ai enfin pu refaire des yaourts au lait de soja maison (j'ai acheté deux paquets de graines, comme ça je suis tranquille), et c'est vrai qu'ils sont plus "liquides". Ils sont en fait plus aqueux en bouche, mais ils sont fermes sur la cuillère. Je ne refiltre pas le lait, qui laisse un résidus très très fin au fond du pot et qui ne me gêne pas. Peut-être est-ce justement parce qu'il est trop filtré et pas broyé assez finement que le résultat est un peu trop aqueux. En ferment, j'utilise 3 cuillères à soupe de Sojade pour démarrer la fermentation, les yaourts au soja du supermarché n'ont pas fonctionné.

fathema a dit…

bonjour Virginie

je vais offrir l'appareil soyabella a mon mari pour la fête des pères, et je voulais savoir si tu était contente du lait de soja que tu fabrique avec cet appareil.

Anonyme a dit…

Moi aussi je veux un soyabella :)
Concernant les yaourts au lait de soja obtenu via le soyabella : à ce que j'ai lu sur un blog, l'utilisatrice du soyabella met la dose max de graine de soja et la dose d'eau minimale et apparemment obtient des yaourts soja bcp moins liquides.

Virginie a dit…

Fathema,

Oui, après deux ans d'utilisation, je suis toujours aussi satisfaite de l'appareil.

Anonyme,

J'avais essayé ainsi, mais ça n'avait pas marché. Peut-être que cela dépend aussi du ferment de base, ainsi que le suggère Sweet Feary dans son commentaire, mais aussi Makanai Bio, laquelle achète des sachets de ferments pour yaourts végétaux. En Suède, là où je réside, je n'ai pas accès à ces ferments, ni à une aussi grande diversité de yaourts au soja qu'en France (la culture du yaourt n'est pas la même). Désormais, je l'achète tout simplement.

Sandy-Loup a dit…

Bonjour, merci pour ce post qui va me permettre de mieux rentabiliser mon achat de soyabella ... Que j'ai pu acheter chez les moulins d'alma et payer en trois fois pour celles qui seraient intéressées ça peut aider !!! Merci en tout cas j'ai hâte de commencer !!!

Anonyme a dit…

Merci pour cet article ! Ça donne envie :-)
J'ai une question : l'objet en plastique que l'on voit sur certaines photos sert-il uniquement pour poser le filtre en dehors de la machine ou sert-il aussi à l'intérieur ? Ce serait dommage, vu que tout le reste est en inox.

Merci,

Sophie