lundi 15 novembre 2010

Soupe de myrtilles à la suédoise

De la soupe au dessert ? L'idée peut paraitre surprenante à qui n'en a pas l'habitude. Et pourtant croyez-moi, de cette soupe tout le monde en redemande !


Cette recette, je vous la réserve depuis un bon moment. Je l'avais réalisée au mois d'août, au pic d'une méga-cueillette de myrtilles sauvages, dans le parc naturel Änggårdsbergens.


Des kilos et des kilos de myrtilles, que j'ai déshydratées pour la plupart. Et quand le déshydrateur était plein, je faisais des confitures (myrtilles au caramel, myrtilles à l'ancienne, myrtilles à la lavande, myrtilles aux mûres) et des sirops. Ou encore de la soupe aux myrtilles, une recette traditionnelle suédoise.


Habituellement, cette soupe ne contient pas de vin. Mais je n'ai pas résisté à associer des myrtilles au Merlot de mon partenaire Terroirs Vivants - La Marouette. Ce vin possède un bel arôme de fruits rouges, ce même arôme que j'avais adoré dans une sauce Cameline, une fondue de légumes d'été, ou encore dans un pain Marguerite, dont la recette est publiée dans le Vegmag / Végétariens Magazine de ce mois-ci.


Pour le moment,  j'ai essentiellement cuisiné avec ce Merlot, lequel est facile d'accès en Suède. Mais je compte bien vous présenter toute la gamme. Les vins La Marouette sont bio et végétaliens, ce qui est rare. Les rouges ne subissent aucun collage, tandis que les blancs et les rosés sont collés à la bentonite (= d'origine minérale). Cerise sur le gâteau, ces vins sont d'un bon rapport qualité-prix. 




La cuisine au vin se cantonne généralement aux plats à base de viande et de poisson. A travers ce partenariat, je vais explorer de nouvelles associations végétales. J'espère que cette aventure vous plaira autant qu'à moi. Traditionnellement, les accords mets et vins sont peu végéta*iens, dans ce domaine aussi il y a encore beaucoup à faire... 

Pour associer ce Merlot à un mets végétal, je me réfère aux conseils du grand restaurant The Millennium, à San Francisco : 
- des champignons à la saveur délicate (girolles par ex.),
- des plats à base de légumineuses ou de céréales,
- du seitan ou du tempeh mariné dans un bouillon doux, 
- des assaisonnements comme le poivre blanc, la levure de bière, les graines de fenouil, le paprika et l'ail,
- des herbes telles la sauge, le laurier-sauce, l'origan et la marjolaine. 

Plus d'infos dans le second livre du restaurant, The Artful Vegan (un chapitre entier est réservé au choix de vins).


Recette
Pour 4 à 5 personnes
55 cl + 2 cuillers à soupe d'eau - 15 cl de vin rouge (Merlot) - 1,5 cuiller à soupe de fécule de pomme de terre - 280 g de myrtilles  fraîches ou surgelées - 55 g de sucre de canne - glace à la vanille végétale, Krisprolls
Délayer la fécule dans 2 cuillerées d'eau. Réserver.
Dans une casserole, porter à ébullition 55 cl d'eau, le vin et le sucre. Ajouter les myrtilles, cuire à petits bouillons pendant 3 minutes.
Hors du feu, verser la fécule délayée et mélanger doucement. Remettre sur le feu et arrêter la cuisson dès la reprise du premier bouillon.
Répartir la soupe dans des assiettes creuses. Servir avec de la glace à la vanille et des Krisprolls brisés.


Rendez-vous sur Hellocoton !

14 commentaires:

La fourmi a dit…

Ho, hmmm. En Hollande, ils font une soupe de cassis (même vendue en sachets déshydratés) dont j'ai un lointain souvenir. Ma mère nous en faisait manger en hiver car ces petites baies sont plein de bonnes choses pour la santé :-D

Mlle Pigut a dit…

Je ne bois pas de vin mais j'aime en mettre dans ma cuisine. Comme il est difficile de savoir quand un vin ne contient pas de produits animaux, je n'en ai plus utilisé depuis des lustres... Alors merci pour la présentation de se vin végétalien!
Pour la soupe de myrtille que dire sinon : de la bonne soupe en dessert oui oui s'il vous plaît!

Sweet Faery a dit…

Bon, plus de myrtilles depuis longtemps dans les Vosges, et pas de congélateur... J'aime beaucoup ta recette, moi qui suis fan des fruits rouges, mais je dois lui dire à l'année prochaine ! :)

aimee a dit…

Tres Jolie!

mamapasta a dit…

bon, ici on fait de la soupe au melon
( ben , on est le premier dpt producteur.).Mais les myrtilles ça ne pousse pas ici, trop calcaire...
Pour le vin, je demande dans les fêtes bio, directement aux producteurs, en fait c'est facile de trouver du vin végé, non filtré et collé à l'argile( c'est plus long que l'œuf ou le poisson, mais les petits producteurs font de la qualité à petit rendement et n'en sont pas à deux jours près)donc ta soupe ferais bien mon quatre heures.

Tombouctou a dit…

Cela me rappelle une soupe aux fraises que j'aime réaliser pendant l'été. Très tentant !

Renata a dit…

Elle semble délicieux! J'aime beaucoup les soupes, j'ai froid souvent :)
(mais j'évite l'alcool)

et les petits pains?

Virginie Péan a dit…

La fourmi,
C'est clair que c'est mieux que les pilules !
En Suède, il existe aussi des sachets déshydratés de soupes de fruits, mais je n'en achète pas : ils sont bourrés de sucres. Quoique j'en ai repéré un sans-sucre récemment. La tendance pourrait s'inverser...

Mlle Pigut,
Moi pareil. Le problème est que les producteurs ne pensent pas à inscrire sur leurs bouteilles que leurs vins sont vegans quand ils le sont. Et les listes de vins vg qui circulent sur internet sont principalement dirigées vers un marché anglo-saxon. Pas simple pour nous.

Sweet Feary,
En France, j'achetais des myrtilles sauvages suédoises chez Picard. Mais bon, vu la conso des congélateurs, ce n'est pas très écolo.

Aimée,
Merci. Une version hawaïenne me ferait rêver...

Virginie Péan a dit…

Mamapasta,
Au melon ? Je n'ai jamais goûté. Il faudrait qu'on fasse un petit échange entre tes melons et mes myrtilles. Les melons d'ici étaient importés et si moches que je n'en ai pas goûté un de l'été.
Bonne idée de demander lors des fêtes bio. Le souci est que quand on n'a pas l'occasion de s'y rendre, on est un peu perdu. Avant le partenariat, je me disais justement que je n'étais pas capable de citer un nom de vin vegan. Ce serait bien que la mention soit inscrite sur les bouteilles (cela vaut pour La Marouette aussi). Il parait que ça va se faire bientôt (pour prévenir les allergies aux oeufs).

Tombouctou,
En Suède aussi on fait avec des fraises, mais peut-être pas de la même manière que pour ta soupe...

Renata,
Et il doit bien y avoir des myrtilles sauvages en Hongrie, non ? La recette des petits pains a été publiée dans le Végétariens Magazine de ce mois-ci.

Garance a dit…

je crois que tu veux me faire pleurer là ? !
j'adore le Nypon soppa (j'ai 3 paquets d'avance en poudre dans mon placard) mais Blabarssoppa c'est de l'impossible ici (sauf en achetant des myrtilles congelées )!
pour le lien j'avais compris et je te soutient dans ta démarche même si ce n'est plus la mienne !
a +++
(j attends mon déshydrateur d'un jour à l'autre je suis ravie )
Garance

Lysisca a dit…

Sur le principe de la nyponsopa pas bête...
J'ai fait une soupe melon tomate l'année de la canicule c'était super bon... Le melon est très bien en soupe!
Bon pour la myrtille faudra attendre si le pied prend... Peut être dans quelques années...
Accessoirement je trouve la couleur sublime...

Virginie Péan a dit…

Garance,
Quelle chance pour le déshydrateur ! L'arrivée du mien a bouleversé ma cuisine.Tiens, il est d'ailleurs en marche en ce moment, avec des rondelles d'orange.

Lysisca,
J'espère que ta terre est moins calcaire que celle de Mamapasta.
Melon-tomate ? C'est très original.

grenouille a dit…

Aaargh ! Je suis juste fan fan fan de myrtilles, quelle veine, ces vacances !
Je connaissais une soupe de fraise délicieuse que faisait ma grand-mère. J'en ai refait quelquefois pour des dîner, c'était toujours la surprise, mais très apprécié !

Virginie Péan a dit…

En fait c'était moit-moit des vacances, car je vis tout près de la réserve. Et c'est une veine je suis d'accord ;)