mercredi 7 février 2007

Emulsifiants et gélifiants pour crèmes, baumes et gels impeccables

Une crème ou un lait cosmétique résultent d’une association d’une phase huileuse (nourrissante) et aqueuse (hydratante). La difficulté est que, à l’instar de la cuisine, ces deux phases ne se mêlent pas naturellement. Deux possibilités viennent à notre rescousse : agiter le pot lorsque la préparation s’est décantée, ou incorporer un émulsifiant qui agira comme liant.
Jusqu’à présent, en France, l’émulsifiant le plus facile à trouver était la cire d’abeille, un produit boycotté par les vegans et une grande partie des végétalien(ne)s en tant que produit animal, et qui ne satisfaisait pas non plus de nombreux consommateurs et consommatrices, pour son pouvoir émulsifiant limité (il fallait l’associer à du borax, au potentiel allergène, ou l’incorporer à plus haute dose, ce qui obstruait les pores de la peau). On pouvait également choisir des huiles comme le beurre de karité et le beurre de cacao, qui épaississaient et figeaient les crèmes en refroidissant, mais seules les peaux à tendance sèches les supportent à forte dose, et on peut avoir envie de changer ses compositions de temps à autre. Désormais nous avons d’autres alternatives, grâce à Aroma-zone qui complète son rayon « gommes et cires », avec un mélange comme le polawax (mélange émulsifiant) ainsi que des cires de carnauba, de riz et de mimosa.
Toutes ces cires sont plus ou moins efficaces et fondent à températures diverses ; on les choisit selon le cosmétique que l’on souhaite créer. Le Polawax est fabriqué à partir de Polysorbate 60, sur base végétale. En temps que produit standard, le polysorbate 60 est décrié car PEG (et donc à cause de ses répercutions écologiques), par Rita Stiens, dans son livre majeur La vérité sur les cosmétiques. Mais je doute parfois de ses estimations : son lexique est limité, devient de plus en plus daté, et j’ai trouvé plusieurs de dits PEG dans des produits bio sans PEG (qui croire ?).
Dernièrement, j’ai acheté de la cire de mimosa (petite senteur agréable) et ce cher polawax car les autres cires fondent à trop haute température pour moi ; je n’ai pas non plus l’intention de cuire les autres huiles, plus fragiles, de mes cosmétiques. En faisant fondre le beurre de karité de mon fluide d’hiver aux huiles de melon et de pépins de framboise avec ¼ cuiller à café de polawax, on obtient un fluide plus harmonieux, stable, sans avoir à remuer le pot jusqu’à refroidissement total.
Arom-zone propose également des gommes de guar et adragante, pour gélifier certains cosmétiques, notamment aqueux, pour varier de l’agar agar…
Rendez-vous sur Hellocoton !

3 commentaires:

domie a dit…

Super interessant ton billet.
Je note le site

Mayacook a dit…

J'ai bien envie de me mettre aux cosmétiques maisons cette année, merci pour les conseils!

Minouchka a dit…

j'vais vu ça sur leur site, c'est très intéressant à essayer.