mercredi 20 décembre 2006

Les dessous du foie gras

Les fêtes de fin d’année approchent et riment pour trop de gens avec « Foie gras ». On parle gastronomie, finesse, chic et tout le tintouin. Mais se demande-t-on au moins ce qu’est et comment est produit le foie gras ?

Comme son nom l’indique, il s’agit d’un foie de palmipède dit gras, c’est-à-dire plus prosaïquement atteint de stéatose hépatique à un stade pathologique. Une maladie créée et gérée au gramme et jour près par les producteurs, puisqu’à peine 2-3 jours de gavage supplémentaires occasionneraient trop de mortalité chez les oiseaux et donc un bénéfice moindre.

En France, ce sont chaque année 30 millions d’oiseaux, pour la majorité enfermés en cage de batterie si étroites qu’ils peuvent à peine se mouvoir, qui sont gavés à tel point qu’ils peinent à respirer. Comme ils ne s’alimenteraient pas d’eux-mêmes en d’aussi dangereuses quantités, on les contraint en leur enfonçant un tube de métal dans le gosier jusqu’à l’estomac, dans lequel on verse leur nourriture. Distension de l’œsophage, augmentation de la production thermique, halètement, diarrhées, lésions et inflammation du cou, déplacements pénibles… Un million d’oiseaux meurent chaque année en cours de gavage, du fait de blessures physiques, chocs thermiques ou de défaillance du foie.

Cette exploitation est déjà interdite dans la plupart des Pays de l’Union européenne, et en passe de devenir illégale, car contraire aux articles de la Recommandation de 1999 et de la Directive européenne de 1998 (« Aucun animal n’est alimenté de telle sorte qu’il en résulte des souffrances ou des dommages inutiles »). La France résiste, argumentant en faveur de sa culture culinaire. Or toute culture est née pour évoluer, sinon elle tombe dans la nécrose. Aujourd’hui nous devons refuser haut et fort cette cruelle exploitation.

Visitez le site bien documenté de Stop Gavage et passez l’information autour de vous.
Signez le Manifeste pour l’abolition du foie gras.

Note a posteriori : Yaël remarque à raison que confits et magrets proviennent de canards qui ne subissent pas un meilleur sort.
Rendez-vous sur Hellocoton !

9 commentaires:

Karine a dit…

J'ai hésité à te laisser un commentaire, je te l'avoue franchement, il aurait peut-être été plus facile de partir sans rien dire. Je ne réalisais pas ce que subissent ces canards, merci Virginie, simplement.

Yaël a dit…

Oui merci.

Valérie a dit…

Tu connais peut-être "Pratique de santé", qui est un excellent magasine d'ailleurs. Dans le dernier numéro, un article : Noël, fête d'une pieuse barbarie ; rien que je ne connaissais déjà, mais très bien dit, avec des mots qui touchent.

Marion a dit…

pfff...je sais pas comment réagir.
C'est quelque chose dont je suis parfaitement consciente car il s'agit d'une tradition chez moi.(mes grands parents le font eux même)
Et pour autant ça n'en reste pas moins une abération.
Les oies se gavent à l'état naturel quand elles partent en migration (histoire d'avoir assez de reserves en energie)
Mais, quelle utilité (nécéssité) a-t-on de manger du foie gras? Aujourd'hui on a pas besoin d'aliments aussi caloriques, vu que très peu d'entre nous font des metiers dits "physiques". On a donc pas besoin de gaver ces bestioles qui d'autre part ne migrent pas (plus.)

Virginie a dit…

Merci pour vos commentaires. Juste une remarque pour ne pas laisser de doute : il y a gaver et gaver. Une oie se nourrit effectivement beaucoup à l'état sauvage et avant de partir en migration, de manière à faire des réserves. Elle ne s'alimente pas non plus au point qu'on les contraint, soit au maximum de leurs capacités vitales, pour obtenir le foie gras consommé. Raison pour laquelle, on les force à ingurgiter. Effectivemnt, après gavage, elles ne partent qu'en courte virée, qui plus est en camion, pour rejoindre l'abattoir.

Yaël a dit…

A ce sujet, je viens d'apprendre quelque chose qui merite a mon avis d'etre rajoute dans le texte de l'article, pour ceux qui lisent pas les comm'.
Les appellations "confit" (d'oie ou de canard), et "magret de canard" designent des produits provenant de canards gaves pour leur foie. Je crois que la graisse d'oie et de canard aussi, mais je n'en suis pas certaine.
Ca concerne bien evidemment tous les produits elabores avec ces ingredients, cassoulet et autres specialites du sud ouest.

Marion a dit…

Je pense pas pour la graisse d'oie ou de canard.
C'est peut être le cas pour certains produits mais normalement c'est le gras de cuisson qu'on récupère... cela dit il ne faut jamais jurer de rien!

Virginie a dit…

Tu as raison Yaël, je vais rajouter cette mention. Je n'y avais pas pensé. Merci de la précision Marion - donc pour l'instant comme nous ne sommes pas trop sûres de la graisse, je n'en parle pas. Enfin je vais voir comment tourner l'idée...

cammu a dit…

Je vois pas ce que les gens ont a s'extasier sur le foie gras. Franchement, cette pratique laisse à désirer... jamais je consommerai de ce mets.