samedi 16 février 2008

Baume pour les lèvres à la cire de riz et au beurre de kokum

Les baumes pour les lèvres sont très faciles à réaliser car, la plupart du temps, nous n'avons pas besoin d'allier des phases aqueuses et huileuses. Une cire et/ou un beurre végétal, solides à température ambiante, viennent épaissir une huile ; s'ajoutent alors, si on le souhaite, ingrédients actifs et huiles essentielles (on prenant garde à ne pas choisir des photosensibilisantes).


Pour cette recette :
- la cire de riz apporte un toucher très doux et un effet filmogène, idéal pour protéger la peau des lèvres des agressions tout en prévenant sa déshydratation. Peu connue, elle est obtenue à partir de l'enveloppe et du grain du riz, d'où sa haute teneur en acides gras essentiels.
- le beurre de kokum nous vient d'Inde. Il est tiré des noyaux d'un fruit, nommé Garcinia indica, et contient plus de 36% d'acides gras poly et mono-insaturés. Très nourrissant, il garde un toucher non gras et ne crée pas de micro-billes au moindre choc thermique (cf beurre de karité).
- l'huile d'amande douce est plus commune. Très appréciée par les peaux fragiles, elle est protectrice, nourrissante et régénérante.
- l'allantoïne est issue du consoude. Naturellement présente dans le corps humain (dégradation de l'acide urique par des enzymes), elle contribue à la cicatrisation et à l'hydratation des tissus.
- le bisabobol, tiré de la distillation d'une plante brésilienne, la Vanillosmopsis eryhtropappa, est un ingrédient particulièrement réparateur et adoucissant.
- l'huile essentielle de carotte agit tel un tonique cutané tandis que celle de clémentine (non photosensibilisante contrairement à celle d'autres agrumes), en association avec l'extrait de myrtille, nous baigne dans une odeur relaxante et gourmande.

Ce baume peut être de couleur neutre, apportant juste un brillant plus ou moins prononcé selon la quantité que l'on pose sur les lèvres. Pour le côté pêchu, je l'ai coloré avec des gouttes de concentré de betterave et de la poudre de Campêche. Ne vous fiez pas aux apparences, sur les lèvres, la teinte est plus que légère. D'autres colorants existent : ocres, poudre de caramel, poudre de châtaigner, micas... Les coloris sont ajustables à l'envi.

Pour se procurer les ingrédients, le site Aroma-zone est très bien achalandé.

Recette
pour 1 pot de 15 ml
1 c. à café de cire de riz - 1 c. à café de beurre de kokum - 2 c. à café d'huile d'amande douce - 1 pointe de couteau d'allantoïne - 1/3 capsule de vitamine E - 1 pointe de couteau de lecithine de soja - 4 gouttes de bisabobol - 3 gouttes d'huile de pépins de pamplemousse - 1 goutte d'huile essentielle de carotte - 1 goutte d'huile essentielle de clémentine - 2 gouttes d'extrait de myrtille - gouttes de concentré de betterave, poudre de campêche
Stériliser 1 bol, 1 cuiller à café en fer et 1 petit pot. On peut stériliser classiquement à l'eau bouillante. Je pratique au four, 10 minutes à 100°C. Pour les pots en plastique, je stérilise à l'alcool (vodka).
Faire fondre la cire de riz au bain-marie à 85°C. Ajouter le beurre de kokum et l'huile d'amande douce, faire baisser le bain-marie à 60°C, faire fondre intégralement. Laisser tiédir et ajouter progressivement les autres ingrédients, en tournant sans cesse avec la petite cuiller.
Mettre en pot. Ce baume se conserve au réfrigérateur pendant max. 2 mois.
J'en prélève une petite part, à l'aide d'un couteau, que je mets dans un mini-pot (style pots d'échantillon), de manière à avoir toujours un peu de baume dans mon sac.
Rq : les pots teintés sont préférables car ils protègent les crèmes de la lumière. Si vous n'en n'avez pas, peignez vos pots ou enveloppez-les avec du papier, scotch...

CosmEthique


Rendez-vous sur Hellocoton !