dimanche 26 novembre 2006

Bonbons aux gousses de tamarin et chili / Tamarind and Chili Candies

Weekend Herb Blogging #
Cette semaine, je ne présenterai pas de recette à l’occasion du Weekend Herb Blogging, mais une découverte.
Jeudi dernier, je me suis rendue au restaurant végétalien des Jardins d’Addis, à Nantes, pour parler affaire comme on dit : j’écris un article sur cet établissement pour Végétariens Magazine n° 4 (janvier) et Nadine, la Chef de cuisine, contribuera aux dossiers thématiques de juillet/août puis de novembre 2007. Bon, ça bosse, ça bosse, et ça papotte aussi. Il n’était bientôt plus l’heure pour une tisane au bissap. Pourquoi pas commander une délicieuse assiette complète et épicée de la maison ? Parmi les plats du jour, j’ai choisi du riz et des légumes façon asiatique, accompagnés d’une brochette de tofu qui ne m’ont pas déçue.
Sur le comptoir, trônait une série de paquets de bonbons avec de mignons petits cœurs rouges sur l’emballage : des bonbons aux tamarins pimentés au chili (importés par les frères Tang) que Nadine a rapportés de son dernier voyage à Paris. Il est indiqué que ces confiseries proviennent de Thaïlande, pourtant elles s’apparentent fortement au tamarindo, certes plus salé, consommé au Mexique.
Celles du Jardin d’addis sont réalisées à partir de gousses de tamarin, farine de riz, sucre, sel et chili. Elles ressemblent un peu à des fruits confits (parfois on sent même la graine du tamarin sous la dent), aussi acidulées qu’une pâte de framboise au départ, et fortement rehaussées par le piment chili sur la fin. Des bonbons qui donnent un véritables coup de fouet et qui remportent la palme de l’exotisme.
D’autres idées à base de tamarin ? Le tamarinier est un arbre originaire de l’Afrique de l’est, qui s’est répandu par la suite dans de multiples régions tropicales. Aussi, la cuisine du monde recèle d’idées pour l’apprêter. Par exemple, les gousses seront mangées telles quelles, coques et graines enlevées, à la manière brésilienne, à moins que l’on préfère utiliser la chair pour constituer des chutneys, currys, purées de légumes, jus fruités sucrés, sirops… Gousses et pâte de tamarin se procureront en magasin asiatique.

Certain(e)s Weekend Herb Bloggers seront peut-être tenté(e)s de planter un tamarinier dans le jardin. Sachez que ce arbre supporte des températures proches de 0°C, voire légèrement négatives, de même que des courtes sécheresses, durant lesquelles il perdra tout de même une partie de son fin feuillage. Un bel arbre qui grandira jusqu’à 20 mètres de hauteur.

Weekend Herb Blogging est un rendez-vous hebdomadaire et itinérant à l’initiative de Kalyn. Chaque week-end, des bloggers postent des recettes à base d'herbes, de fleurs et autres végétaux du jardin. Cette semaine, Haalo de Cook (almost) Anything At Least Once est notre hôtesse. Pour lire le résumé de cette semaine, visitez son blog, dès de ce soir.
Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires:

Kalyn a dit…

I love the flavor of Tamarind. Once in Florida I got some pods and made my own Tamarind paste, but now I just buy it in a jar. One of my favorite dishes is a Vietnamese soup called Sour Tamarind Shrimp Broth. It's a rich broth with lots of Tamarind flavor. Yum.

The candies sound quite intriguing. Love your description of the two flavors.

Lakshmi a dit…

Even i love this flavor. We in our native part of India, blend tamarind, cumin seeds and salt together. for this if one uses a mortar and pestle that's good. Specially at the time when not feeling well, get a taste of it, perfect.