vendredi 23 juin 2006

Clafouti au quinoa / Clafouti with Quinoa

A l’occasion du jeu culinaire autour du quinoa, organisé par le Vegan Club, j’ai pensé à revisiter un dessert très français : le Clafouti. Plus précisément, cet entremet est originaire de la Région du Limousin, un point de rencontre entre les campagnes verdoyantes, océaniques à l’ouest, et les montagnes d’Auvergne. Un dessert jusqu’à présent inconnu des végétaliens car sa pâte est à base d’œufs. Et pourtant, l’arrivée des beaux jours me donnait envie d’un mets sucré très léger et fruité. Réminiscences… L’évocation du Clafouti me rappelle la douce caresse du soleil, le vent qui bruisse dans les jeunes feuilles des arbres et l’impatience devant les prochaines grandes vacances d’été. Ah le Clafouti ! Un vrai dessert d’enfance…


Les cerises noires, fruits autant appréciés que furtifs, y sont traditionnellement à l’honneur. On conseille de les incorporer à la pâte non dénoyautées : leurs noyaux communiquent ainsi leur goût au dessert. On raconte même que naguère, les gens de la campagne préféraient mâcher puis avaler consciencieusement les noyaux, plutôt que de les cracher à la manière des gens aisés. Je vous conseillerais cependant de les dénoyauter si vous partager le Clafouti avec de jeunes enfants (astuce pour se débrouiller sans dénoyauteur ici).


Et le quinoa dans tout ça ? Il m’a permis d’insuffler encore plus de légèreté et de verte saveur au Clafouti, de renforcer son côté champêtre. De même, on ajoute souvent à la pâte un peu de Kirsch, une eau-de-vie de cerises. Je l’ai remplacé par du Génépi, une liqueur à base de plusieurs armoises, afin d’intensifier l’arôme du quinoa. Si vous n’en avez pas, un autre alcool à base de plantes fera l’affaire, ou, pour une version non alcoolisée, un peu de poudre de thé. J’imagine que l’idée d’un Clafouti au quinoa en rebute plus d’un ; cette céréale est (trop, à mon avis) souvent cantonnée au salé en France. Laissez vous tenter par cette variante. Ce qui m’a étonnée, ce n’est pas une quelconque saveur originale, mais au contraire un résultat juste et approprié. Comme si le Clafouti avait attendu cette rencontre avec la céréale Bolivienne. Un rendez-vous tout en harmonie qui ne manquera pas d’être écourté dans l’assiette.
Et pour accompagner cette recette sans gluten, quelques superbes photographies du Limousin, prises par Michel Carlué


Ingrédients
450 g de cerises noires
100 g de sucre de canne complet
75 g de farine de quinoa (vendue en magasin bio)
50 g de tofu (si possible soyeux)
30 g de margarine végétale
45 ml + 2 cuiller à soupe d’eau
1 cuiller à soupe de farine de soja (magasin bio)
2 cuillers à dessert de purée de cajou (magasin bio ou faite maison)
1 cuiller à café de génépi
2 cuillers à café de noix de cajou
½ cuiller à café d’épices pour pâtisserie (le mien rassemble cannelle, noix de muscade, coriandre, clou de girofle et piment non piquant de Jamaïque)
1 pincée de sel


Préparation
Préchauffez le four à 200°C (th 6).
Lavez vos cerises et laissez-les égoutter. Retirez leurs queues.
Réduisez le tofu en purée au mixer.
Délayez la farine de soja dans deux cuillers à soupe d’eau, puis ajoutez la crème de tofu. Ajoutez la farine de quinoa, le sucre, la margarine en « dés », le génépi et le sel. Mélangez.
Dans une casserole, faites chauffer l’eau avec la purée de noix de cajou, en tournant sans cesse. Vous devez obtenir un lait très épais. Versez-le dans la pâte et mélangez le tout.Huilez un moule rectangulaire. Versez 1 cm de pâte et mettez le plat au four jusqu’à ce que la pâte ait pris.
Entre-temps, hachez grossièrement les noix de cajou avec la poudre d’épices.
Répartissez les cerises, puis versez le reste de pâte. Parsemez des grains de cajou épicés.
Enfournez 30 à 40 minutes.

Rendez-vous sur Hellocoton !

9 commentaires:

Adèle a dit…

Excellente idée ce traditionnel dessert version quinoa, je n'y aurais pas pensé mais le quinoa!

Karine a dit…

J'adore le clafoutis et ta version me plait beaucoup.
Et en plus, ton billet donne envie de découvrir la région du Limousin...

Virginie a dit…

Merci pour vos commentaires. Je dois avouer que si le quinoa ne m'avait pas obsédé depuis le lancement du jeu organisé par le Vegan Club, je n'y aurais pas pensé.
Et pour l'invitation au voyage, c'est Michel Carlué qu'il faut remercier.

Alhya a dit…

je suis sous le charme, l'idée du quinoa est tout bonnement géniale, je suis une fan absolue du clafoutis, et les photos de la maison sont tout simplement charmantes, merci!

Fabienne a dit…

Merci pour ces belles photos, moi qui adore le quinoa, je vais pouvoir l'utiliser pour un dessert sublime

t. a dit…

Genepi'!!!! Great idea!
And great recipe like usual!

MachaMalo a dit…

Super original! Je note! :)

Vicki a dit…

Beautiful!

Celine a dit…

Ta créativité et ta façon d'utiliser de façon superbement originale les produits naturels me fascine ! Ton blog est vraiment un bonheur au quotidien ...