vendredi 10 mars 2006

Quand l’alimentation a plus d’impact que les voitures

D’après diverses études scientifiques, la faune et la flore mondiales, tant aquatiques que terrestres, subissent déjà les effets du réchauffement climatique. Dans quelques dizaines d’années, ce sera au tour des humains d’en pâtir, et notamment des habitant-es des Pays pauvres, géographiquement exposés mais sans moyen pour y faire face. Que faire, simples individu-es que nous sommes ?
Sur Passeportsanté, un article de Martin Lasalle, écrit d’après le New Scientist Magazine et l’Agence Science –Press, nous informe (ou nous rappelle) que devenir végétarien n’est pas que profitable pour les animaux dits de boucherie. Cela est aussi plus efficace contre la pollution que de rouler en automobile hybride. Pour lire l’article, cliquez ici. Vroum !
Rendez-vous sur Hellocoton !

3 commentaires:

Fabienne a dit…

En bien, j'ai été très surprise par cette information et cela porte à méditer ...

Anne a dit…

Très interressant, je vais créer un lien chez moi pour relayer l'information.
J'aime beaucoup ta photo...

anna a dit…

Oui, d'ailleurs dans beaucoup de pays anglo-saxons les militants du mouvement climatique militent aussi en faveur du véganisme pour cette raison. Le bétail et la production de produits animaux sont LES plus gros responsables d'émissions de CO2.
Justement cet été, près de Nantes, un Camp Climat se déroule, presque entièrement vegan (une seule cuisine végétarienne). C'est du 3 au 9 août si jamais, pour des vacances engagées ! Je me suis mise au vegan pour cette raison, et ton blog est une grande source d'inspiration, merci !