jeudi 23 mars 2006

Parce que les cantines françaises ne conviennent pas à tout le monde…

Il est vrai qu’en France, le végétarisme est moins fréquent qu’au Royaume Uni, où il concerne environ 1 habitant(e) sur 10. Toutefois, à l’instar d’autres Pays occidentaux, la population végétarienne française ne cesse de croître. On la chiffre actuellement entre 3 et 5% de la population globale, alors qu’elle n’était évaluée qu’au maximum à 2 % il n’y a encore que quelques années. Ces taux cachent un autre taux, plus difficile à observer et inconnu jusqu’alors, celui des gens qui mangent de temps à autre végétarien sans être et/ou s’identifier comme tel. Personnellement je côtoie pas mal d’omnivores qui se font des steaks de soja ou qui ne cuisinent jamais de viande chez eux… Ainsi, parallèlement, aux Etats-Unis, la population végétarienne est estimée à 3%, un chiffre proche du nôtre. Ce qui n’empêche pas 30 à 40% de la population de rechercher occasionnellement des plats végétariens (de même seul 30% du lectorat des magazines végétariens américains est végétarien).
Comme tout le monde, il arrive que, pour des raisons pratiques, des végétarien(ne)s doivent manger régulièrement à la cantine. Or, en France, les menus proposés ne conviennent que très rarement à leur alimentation. Car, non, végétarisme n’est pas synonyme de diète ! Et, 3 cuillers à soupe de carottes râpées et/ou une louche de haricots verts, dans les meilleurs des cas, ne suffisent pas à équilibrer un régime.
L’alliance végétarienne met à disposition sur son site une pétition pour pousser les restaurations collectives à intégrer une alternative végétarienne dans leurs menus. Merci de votre soutien.
Rendez-vous sur Hellocoton !

10 commentaires:

Fabienne a dit…

Je ne suis pas végétarienne mais j'ai déjà préparé des recettes que tu proposais et c'est vrai que les minorités sont souvent mis au ban de la société.
Certaines compagnies d'aviation proposent des menus suivant les goûts et les convictions religieuses de chacun ... à méditer ...

Virginie a dit…

Merci de ton commentaire Fabienne. Oui tu as raison, certaines compagnies aériennes tiennent compte des diverses alimentations de leurs passagers. Une liste est disponible sur le site de vegparadise américain (sur mes liens "végétarisme") ; je n'y avais pas pensé mais cela vaut sûrement le coup que je fasse un billet dessus. A bientôt !
PS : quelle joie d'apprendre que mes recettes t'ont inspiré. Tu sais, ton gâteau au faro me turlupine depuis hier (savoir comment l'adapter à nos bières, le végétaliser etc.). Dès que j'ai une lumière, je te fais signe...

Caroline a dit…

Je suis tout à fait d'accord avec toi...et cela se passe aussi dans beaucoup de restaurants français qui n'ont même pas de menus végétariens à proposer.
Combien de fois j'ai entendu : "pour les végétériens ? et bien on peut vous faire une assiette de frites avec de la salade ..."

Virginie a dit…

Merci Caroline. D'ailleurs, dit en passant et ce n'est pas pour faire de la pub, mais Chef Simon du Petit Manoir est le cuisinier le plus attentionné que chez connu quant aux végéta*iens et allergiques. Avant de le connaître, je n'aurais jamais pensé que végétalisme pouvait être compatible avec un vrai repas au resto gastronomique. Merci à lui et merci à vous deux pour tous vos efforts. J'y suis très sensible.

barbara ( boufchi d'auf ), de nantes aussi a dit…

Et que dire des cantines scolaires où ma fille ( végé de naissance ) doit se contenter de bien peu....
Heureusement qu'on se rattrappe le soir avec un bon repas équilibré et un super gouter !
Imagine le jour il y a en entrée une salade de thon puis du hachis parmentier !!! vive le pain et le dessert....
Quand elle sera au collège, c'est un self, elle pourra sans doute mieux jongler avec les aliments, mais là en primaire, seulement si tu es allergique avec un dossier du médecin ( puis ça passe par la mairie et la cuisine centrale ), là seulement on te livre un panier-repas spécial.
T'es végé ? Tant pis pour toi ! ( gggrrrr )
Alors cette pétition, bien sur, y'a bien longtemps que je l'avais signée !

Oceanwave a dit…

Cantine, cantine, j'ai ouvert ma propre cantoche végane par accident, le jour où la nouvelle école où j'ai été accueillie et qui ne propose pas de restauration, s'est retrouvée submergée par les demandes. Depuis presque chaque jour, 5 à 7 petiots mangent 100 % sans cruauté :D

Bizzzzzzzzzzzz
OW (Over-blog débloque sévèreeeeeuh :( )

Virginie a dit…

Bravo pour l'initiative !

Sweet Faery a dit…

Indépendamment du "combat" pour le végétarisme, il serait important de souligner la qualité absolument déplorable des aliments. Et je sais de quoi je parle, je travaille dans un périscolaire. Au menu :
Des conserves recuisinées, des sauces gélatineuses, des fruits au sirop, du poisson pané... rien de frais si ce n'est de temps à autre un panier de fruits. Et je ne parle pas de la qualité de la viande : grasse, nerveuse, parfois vraiment à la limite du consommable. Une sauce bolognaise qui a de quoi vous écœurer rien qu'à sa vue : on se demande où sont les tomates, pas un brin de légumes ou d'aromates, des déchets de viande hachée, de l'huile qui se désolidarise du reste... Bref, je vais m'arrêter là.
Il paraît que les menus sont pourtant mis au point par un diététicien et équilibrés sur une semaine... Mais pour moi cela équivaut à s'empoisonner à petit feu !

Virginie Péan a dit…

C'est clair, j'ai travaillé pendant 4 ans en tant qu'assistante d'éduc dans un lycée dit de haute réputation. Les menus n'étaient même pas équilibrés, et régulièrement trop gras. Un accent (léger) sur les légumes avait récemment été mis, sous la demande des filles (car avec ce régime elles grossissaient, surtout les internes), mais comme ils étaient mal cuits, les élèves leur préféraient les frites. Chaque année, la cantine recevait des plaintes de la part des parents d'élèves, et les élèves faisaient des pétitions. Sans parler de mes collègues qui avaient mal au ventre après deux jours de cantoche d'affilé (surveillants de jour + de nuit). C'était un peu le monde à l'envers par rapport à l'image qu'on a des élèves : ils voulaient des plats plus légers, avec de bons légumes et des fruits. Mais voilà, la cantine faisait sous-traiter en partie ses plats, à un coût bas... Et aux élèves, on leur rétorquait que la cantine était un service, et que s'ils n'étaient pas contents, ils n'avaient qu'à pas s'y inscrire.

Sweet Faery a dit…

Chez nous, les élèves (4-11 ans) trouvent ça généralement bon. Seuls les adultes se plaignent. Moi je dis vivent les lunch-boxes.