mercredi 25 février 2009

Laksa végétarien


La renouée odorante (Polygonum odoratum) est une plante native d'Indochine. Au Vietnam elle est réputée pour ses propriétés digestives et anti-acnéiques. Les moines Bouddhistes l'apprécient pour d'autres raisons encore : par ses vertus anaphrodisiaques, elle adoucirait leur célibat. Plus qu'une plante curative, la renouée odorante est partie intégrante de la cuisine vietnamienne, malaisienne et singapourienne. Egalement appelée Coriandre vietnamienne ou encore Menthe vietnamienne, sa saveur évoque un bouquet mélangé de coriandre, menthe et de citron. En Malaisie et à Singapour, elle se révèle un ingrédient pivot d'un plat fameux, la soupe Laksa, à tel point que, là-bas, on la nomme l'herbe Laksa.



J'ai récemment pu préparer ce plat, avec des feuilles de renouée offertes par Halimah. La recette diffère quelque peu des recettes traditionnelles car je l'ai adaptée aux modes culinaires français, pour des raisons pratiques ; si vous ne pouvez pas vous procurer de feuilles de renouée odorante, mélangez quelques feuilles de menthe et de coriandre, la citronnelle se chargera d'apporter suffisamment de notes citronnées. Ma soupe était toutefois épaisse, car j'ai fait l'erreur de cuire les vermicelles de riz directement dans le bouillon (et non pas à part, dans une casserole d'eau salée). A Singapour, on sert le Laksa très épicé. A vous de doser le piment à votre goût.


Recette

1 l d'eau, 1 poignée de feuilles de laksa, 2 bulbes de citronnelle, 1 bouillon-cube de légumes ; 1 oignon, 1 c. à soupe de noix de cajou, 1 c. à café de curcuma en poudre, 3 gousses d'ail, 1 c. à soupe d'algues dites du "pêcheur", 1 c. à soupe de sauce soja (ou plus selon goût), 1 c. à soupe d'huile d'olive ; 450 ml de lait de coco, 300 g de pâtes de riz, 300 g de tofu, 1 carotte, 170 g de petits pois, 14 champignons de Paris ; facultatif : 2 à 4 piments oiseau (ou piment de Cayenne en poudre)
Préparer la pâte à laksa : mixer 1 oignon, 1 c. à soupe de noix de cajou, 1 c. à café de curcuma en poudre, 3 gousses d'ail, 1 c. à soupe d'algues dites du "pêcheur" et 1 c. à soupe de sauce soja. A la poêle, faire revenir cette pâte dans 1 c. à soupe d'huile, pendant 4 minute, tout en tournant à l'aide d'une cuillère en bois. Réserver.
Préparer le bouillon : faire bouillir doucement les feuilles de laksa et les bulbes de citronnelle fendus dans 1 l d'eau, pendant 15 minutes. Filtrer. Ajouter le bouillon-cubes de légumes.
Entre-temps, couper la carotte en rondelles, les champignons en 4 et le tofu en cubes de 2-3 cm d'arête.
Ajouter au bouillon, la pâte à laksa, le lait de coco, la carotte, les petits pois, le tofu, les champignons et les piments. Faire bouillir doucement 7 minutes. Pendant ce temps cuire les vermicelles de riz dans une casserole d'eau salée. Plonger les vermicelles cuits dans un saladier d'eau froide, réserver.
Avant de servir la soupe, vérifier l'assaisonnement, retirer les piments et ajouter les vermicelles de riz.

Photos : plants et feuilles de renouée


Rendez-vous sur Hellocoton !

4 commentaires:

Kecily a dit…

Je trouve cette herbe en Hollande dans les boutiques asiatiques sous un nom très bizarre finissant par "leaf" (je tâcherai de retrouver le nom).

La première fois que j'en ai acheté, je ne savais pas du tout ce que c'était mais je l'ai prise parce que je trouvais que ça sentait très bon.

Une fois cuisinée, je n'ai pas du tout été déçue. Au contraire. Cette herbe est une pure merveille pour le palai.

Virginie P. a dit…

Rau răm leaf, pak pai leaf ? Les Vietnamiens et Thaïlandais la nomment ainsi. A moins que les Hollandais aient leur propre appellation. Tu as bien de la chance d'en trouver aussi facilement. On devrait aussi en trouver en France, remarque. Quand on me l'a présentée pour la première fois, j'ai cru que seule la soupe Laksa la mettait à l'honneur. Loin de moi l'idée qu'elle était aussi répandue dans la cuisine asiatique et qu'elle possédait autant de noms.

mamapasta a dit…

il me semble que j'en achetais du temps ou j'étais étudiante à Paris, j'ai du tester tout le rayon végétal de Tang frère ( pas toujours concluant)ici c'est râpé!

Virginie P. a dit…

Il y en a à Nantes (chez Indochine en tout cas). Les feuilles sont bien plus longues que sur cette photo et d'une couleur verte unie.