mercredi 29 août 2007

Confectionner ses cotonnettes : des lingettes lavables pour freiner la consommation de coton



C’est dans le livre de Hooly que j’ai pioché l’idée de ces lingettes lavables. Un p’tit morceau de coton le matin, un autre pour le soir, ça n’a pourtant pas l’air bien méchant. Mais sur une année, imaginez notre consommation ? La production du coton se pratique généralement en mono-culture, appauvrissant les sols, défigurant les paysages, déstabilisant les modes de vie des animaux résidents. De plus, elle requiert énormément d’eau et une quantité non moins phénoménale d’engrais et pesticides ; soit une culture exigeante pour une demande de masse, mais qui est loin d’enrichir ses cultivateurs. Depuis quelques années, on assiste au développement du coton d’origine biologique, et vous avez sûrement remarqué que les filières commerciales ne veulent pas demeurer en reste. Cette production est plus respectueuse de l’environnement et vise à ce que les cultivateurs gagnent des revenus décents. Un alternative à soutenir, ce qui n’est toutefois pas une raison pour sur-consommer ce coton tout doux…

Afin de réduire drastiquement le volume du coton de toilette, Thiphaine Chagnoux (alias Hooly) propose d’ « utiliser ses dix doigts et ses deux paumes, confectionner des lingettes toutes douces et lavables ». J’ai opté pour la deuxième solution (la première étant, à mon avis, plus appropriée pour les laits de toilette).

Pour cela, j’ai acheté un plaid pour bébé en coton biologique, plus épais qu’une simple cotonnade. Avec des ciseaux cranteurs, je l’ai découpé en de multiples carrés, puis ai juste piqué les bords à la machine à coudre, pour les consolider. Mes cotonnettes sont déjà réalisées.
Après chaque utilisation, je les stocke dans un sac en filet pour machine à laver (ceux qui servent habituellement pour les collants et dessous fragiles), et les lave dès la prochaine machine. Ce serait malhonnête de vous dire que d’utilisation en utilisation, elles restent d’un écru nickel, mais elles demeurent tout aussi efficaces depuis, déjà, plus d’un an.


Rendez-vous sur Hellocoton !

6 commentaires:

belleble a dit…

J'ai fait de même pour le change de notre petit prince. avec de vieux, vieux gants de toilette. A terme, j'achèterai du tissu en coton bio pour en refaire (les lingettes en éponge ont tendance à perdre des peluches).

Bookworm a dit…

J'aime beaucoup cette idée de cotonnettes lavables. Je connais la layette et le linge de maison en coton bio, mais un plaid, où le trouver ?

Virginie Péan a dit…

Bookworm, tu as raison, ça devait être une layette plutôt qu'un plaid. Disons que ça avait la dimension d'une couverture pour bébé. Je l'ai acheté par correspondance sur le site Terralana. Belleble, mes cotonnettes peluchaient aussi avant le premier lavage, donc juste lors de la première utilisation : une petite peur pour rien. Mais l'éponge, c'est aussi une très bonne idée. Je prends !

green clementine a dit…

Sur un sujet similaire, je recommende vivement la Mooncup. Pour celles qui ne connaissenet pas encore, c'est une petite coupe menstruelle hygiénique, écologique ET bon marché : oubliez les tampons et les serviettes qui finissent dans les océans et les décharges. Plus d'infos sur www.mooncup.co.uk.

Cela fait 2 ans que j'utilise cette méthode et je ne regrette pas du tout.

Virginie Péan a dit…

Merci pour cette info Green Clémentine. Je connais de lecture cette Mooncup. Mais n'en ai encore jamais vu de mes propres yeux, et vous pensez donc, jamais utilisée. Ravie de lire cette appréciation positive.

Plume a dit…

Bonne idée ces lingettes, certaines en font en polaire aussi (en micro-polaire je suppose...).
Par contre la mooncup, j'en ai acheté une et je n'arrive pas à m'en servir, pourtant je me targue d'être quelqu'un qui connait bien son corps mais rien à faire, elle est restée dans un tiroir...